Ancrage des innovations pour le Centre d'Innovations Vertes au Mali

Tuesday, November 8, 2022

Le Centre d'innovations Vertes (CIV) du Mali fait partie d'un réseau de 14 programmes financés par la Gesellschaft für internationale Zusammenarbeit (GIZ) qui contribuent à augmenter les revenus des petites exploitations agricoles en promouvant de nouvelles techniques tout au long de la chaîne de valeur. 

Le projet lancé en 2017, qui se concentre sur les filières de la mangue et de la pomme de terre, se trouve dans sa phase finale. Le voyage d'AFC était donc surtout axé sur l'évaluation des activités réalisées jusqu'à présent ainsi que sur la stratégie d'ancrage des innovations après la fin du projet. L’équipe de backstoppping, composée de @Marie-Laetitia Catta et @Kai Holländer a rendu visite aux différents acteurs et s’est déplacée sur les sites de Bamako à Sikasso, accompagnée notamment  du chef d'équipe Yaya Ballo et du directeur du CIV, Jeroen Roovers. 

Après avoir rencontré la Fédération Nationale des Producteurs de l’Agriculture Biologique et Equitable (FENABE), l’équipe s’est rendue sur l’exploitation arboricole d’Alassane. Celui-ci produit des mangues et des oranges bio sur 25 ha. Grâce aux méthodes innovantes comme la lutte contre la mouche des fruits avec des pièges à base de phéromones et à la diversification de la culture avec de la papaye, l'agriculteur a pu augmenter ses revenus et ainsi investir dans du matériel d’irrigation de précision. 

La visite de l’entreprise CIMPEX est un marqueur concret des réalisations du projet. A travers un PPP (Partenariat Public Privé) avec Egesun, un importateur allemand de fruits bio séchés, l’entreprise exporte environ 30 tonnes de mangues bio séchées par an avec un objectif de 100 T l’année prochaine. Django Cissé, le directeur a bénéficié de l’appui du CIV et de Egesun pour installer l’infrastructure qui emploie chaque année plus de 150 personnes (dont la majorité sont des femmes). Le plus grand défi réside dans l’emploi de la main d’œuvre en dehors de la saison des mangues qui ne dure que 5 mois, ainsi que dans le recyclage des déchets de la mangue.

Des innovations importantes ont également été introduites tout au long de la chaîne de valeur de la pomme de terre. Au centre de conditionnement de la pomme de terre à Sikasso,  3 chambres froides d'une capacité de 300t chacune ont pu être visitées. A cette occasion, les premiers plants de pommes de terre produits en collaboration avec Bavaria Saat au Mali ont pu être présentés en présence de la chaine de TV malienne ORTM. Le principal défi pour les centres de conditionnement est le cout de l’énergie qui constitue 60% du prix de production. L’objectif à terme pour le Mali est de produire 1000 T de semences de pomme de terre certifiées afin de limiter les importations étrangères.  

Pour plus d’informations, veuillez contacter : marie-laetitia.catta@afci.de